• J'écris cet article car j'ai reçu de nombreux questionnements des futurs stagiaires ! En effet, vous vous engagez dans une formation coûteuse:

    -en temps, car vous allez en manquer, à certains moments bien plus que ce que vous ne penseriez !

    -en énergie, car vous devrez avoir la tête dans les cours quand vous serez de retour à l'ESPE, tout en gardant un oeil sur la classe (ou le dispositif) et enchaîner comme ça, pendant des semaines entières... Dites vous que vous ne serez "tranquilles" qu'à la période 5. Pour ma part, j'ai passé (jusqu'à la fin de la période 4) autant de semaines à l'ESPE qu'en classe !

    -en travail, ça vous vous en doutez... Mais je pense que vous pouvez aussi anticiper au maximum sur les 2 mois de vacances... Et oui, il va falloir commencer par ça : sacrifier vos vacances pour optimiser votre année dernière !

    Si si, faites moi confiance ... Je sais ce que je dis ! yes

    Bref, je vous propose un petit "programme de vacances" pour préparer le CAPPEI dans les meilleures conditions. Je classerai en différentes parties les points à aborder. Tout d'abord ...

    1. Reprenez mon article sur "Les épreuves" et lisez attentivement les attendus, les 3 épreuves, pour savoir ce que vous aurez à faire dès la rentrée. En fonction de votre poste, il vous faudra préparer rapidement vos évaluations diagnostiques par exemple.

    2. Une fois votre affectation connue, prenez rapidement contact avec la personne avant. Si c'est une création de poste (comme ce que j'ai eu), essayez de contacter l'école, le directeur, voyez s'il y a déjà des élèves arrivés sur l'école. Faites un premier état des lieux de tout ce qui vous semble utile à noter : effectif, classes de référence, les difficultés/les points forts, les accompagnements thérapeutiques, ont-ils des outils (maths/français) dans la classe, quel est le matériel, ... Pensez à votre première commande: ne changez pas trop TOUT, vous risqueriez d'avoir des élèves très mécontents et comme vous ne serez là que le 1er mois, il faut conserver un maximum de choses qui les rassurera.

    3. Prenez contact avec les différents partenaires des élèves: SESSAD, CMPP, HDJ... Présentez vous, informez-les que vous serez en formation, demandez leurs disponibilités pour l'an prochain (je peux vous assurer que planifier des ESS quand on est là la moitié de l'année relève du calvaire parfois... La preuve, j'en ai encore en période 5 car pas réussi à les planifier !).

    4. Prenez un peu de temps pour discuter avec le collègue en place. En fonction de ce qu'elle vous dira, vous pourrez avoir des pistes pour votre dossier d'épreuve 2 ou 3. Si par exemple, la personne vous dit qu'il y a déjà eu de la co-intervention avec la classe de CP par exemple, vous pourrez réfléchir à un travail avec ce collègue. Si au contraire, on vous dit qu'il y a une très mauvaise ambiance à l'école, qu'il y a peu voire très peu d'inclusion, il faudra travailler avec vos collègues... Ensuite, si la personne fonctionne par exemple avec les Alphas pour l'apprentissage de la phonologie et que ça ne vous parle pas et vous avez une meilleure méthode, vous pourrez peut-être réfléchir à un dossier sur le passage d'une méthode à l'autre. Mes idées viennent en vrac, mais je suis sûre que vous pouvez piocher un maximum d'infos avec l'ancien collègue.

    5. Une fois les vacances arrivées... Reposez-vous ! Bien sûr, il faut prendre le temps de se reposer, ne rien faire... Mais vous pouvez aussi préparer au mieux vos actions pour votre CAPPEI, que ce soit en formation ou en candidat libre ! Je vous conseille de lire pendant les vacances. Une fois le rush de la formation enclenché, c'est difficile de suivre ! J'ai tenté de mettre mes bouquins à côté de mon lit pour lire un peu le soir mais non, au bout de 3 lignes, je m'endormais.

    - Reprenez les dernières circulaires parues sur l'école inclusive:

    • CAPPEI :  (et ses annexes surtout !! C'est le plan de la formation) et ici pour l'organisation de l'examen, et  pour l'organisation de la formation mais aussi pour le CAPPEI lui-même.
    • Je vous conseille de lire et connaître par cœur ce document (site "versuneecoleinclusive.fr") qui est le référentiel de l'enseignant spécialisé.
    • Ensuite, en fonction de "l'option" que vous choisirez, je ne peux que vous conseiller de vous abonner à cette page, où vous retrouverez tous les BO, décrets, circulaires.

    - Vous pouvez acheter ou emprunter (si vous avez une BU d'ESPE disponible, pas trop loin de chez vous) des ouvrages qui sont essentiels. Pour ma part, j'ai commencé avec 4 ouvrages en fonction de mon "option" qu'est l'ULIS:

    • Enseignant spécialisé, de Patrick GUYOTOT. C'est un ouvrage en 2 parties, la 1ère très pratique donne des indications pour observer et analyser des élèves. La 2nde m'a davantage été pertinente puisqu'il s'agit de résumés de tous les auteurs gravitant autour de l'ASH. Mais attention, c'est un ouvrage qui a été fait à la base pour le CAPASH. Maintenant, je pense que ces dizaines et dizaines de fiches auteurs sont précieuses !
    • Scolariser les élèves handicapés mentaux ou psychiques, CANOPE. Bon alors, celui-là, quand vous l'aurez lu, compris et assimilé, vous serez un pro de l'ASH. Personnellement je l'ai adoré. Je n'ai pas eu le temps de tout lire mais il est ultra complet! Il retrace les différents troubles et les explique, il vous explique aussi toute la procédure de la MDPH et le GEVASCo, le travail en partenariat, vos Aides Humaines, etc. TOUT Y EST !
    • AESH et enseignant, collaborer dans une école inclusive, CANOPE. Je l'ai pris par rapport à mon option. Certes il m'a été utile pendant un cours justement sur les définitions d'AESH / AVS et les différents statuts. Maintenant il reste très spécifique.
    • L'école inclusive, un défi pour l'école: repères pratiques pour la scolarisation des élèves handicapés, Cahiers Pédagogiques. Un livre très enrichissant et qui m'a servi dans la rédaction de mon dossier professionnel. C'est le livre le plus actuel que j'ai et c'est important !! Il ne faut pas que vos lectures soient obsolètes... Une maître de conférence disait qu'un ouvrage de l'année était pertinent, mais passé un an, il devenait obsolète, tellement l'évolution est flagrante !

    Quoi qu'il en soit, pensez à vous créer une bibliographie au fur et à mesure : un bout de papier collé au mur de votre bureau, et hop, dès que vous avez lu un ouvrage qui peut vous servir plus tard, notez !

    - Bien évidemment, si vous avez le temps, lisez, imprimez si besoin tous mes cours. Ça vous remplit un classeur à levier sans problème ! he Mais ils correspondent à une bonne partie de ce que vous aurez l'an prochain, excepté les "options" que je n'ai pas faites. Faites des fiches si vous en avez le besoin, résumez, organisez cela comme vous voulez mais si vous avez lu tout ça, je pense que vous ne manquerez pas de temps par la suite !

    6. Agissez ! Et oui, même pendant les vacances, vous pouvez anticiper. Prenez vos marques avec le traitement de textes si vous n'avez pas l'habitude, ou avec les logiciels de présentation de diaporama... Entraînez-vous ! J'en ai vu en formation qui, au lieu de préparer leur diapo de soutenance orale, ont manipulé les logiciels pendant 3 heures pour les comprendre... Alors que moi, en 3 heures j'avais fini mon diapo pour l'épreuve 3 ! Maintenant, ce n'est pas une obligation, vous pouvez aussi choisir de ne présenter qu'un format papier (au final j'ai imprimé mes diapos car aucun matériel informatique dans la salle de l'ULIS).

    7. Anticipez ! Préparez, réfléchissez à votre cahier journal pour l'an prochain... Quels groupes ? Quels niveaux ? En fonction de ce que vous aura dit le collègue d'avant. Préparez tout ce que vous avez à faire pour votre classe / dispositif : par exemple, en ULIS, commencez vos PPI (vous aurez toutes les coordonnées des élèves quelque part), continuez les progressions et programmations sur les traces du collègue d'avant, réfléchissez à votre projet pédagogique de dispositif, il y a forcément des points que vous pouvez rédiger en amont... Et je suis sûre que j'en oublie ! wink2

    8. Revenez sur les 3 épreuves...

    La première, vous ne pourrez la préparer qu'au dernier moment... Mais vous pouvez déjà plus ou moins savoir ce que vous aimeriez montrer: peut-être une matière qui vous tient à cœur, en fonction de votre emploi du temps ou de votre formation initiale. Laissez tomber et vous reprendrez cela pendant les vacances entre la P4 et la P5.

    La deuxième, vous pouvez plus ou moins commencer à écrire vos questionnements de début d'année, vos réflexions, ce qui vous pose problème. Même si ça ne vous sert pas sur l'écrit, ça vous servira à l'oral. Tenez un petit carnet "CAPPEI" où vous noterez tout, un peu comme un journal intime... Car on finit par en oublier !

    La troisième épreuve, vous pouvez aussi anticiper un peu, en prenant contact avec le directeur et le collègue d'avant (comme je disais un peu plus haut), vous aurez sûrement des pistes. Si c'est une ouverture, c'est bien aussi ! Faites un petit sondage auprès des collègues sur leurs prérequis, leurs inquiétudes... Moi j'ai eu une collègue qui avait écrit "Ulysse" pour désigner le dispositif, il y avait donc du boulot... he

     

    Voilà, ce ne sont que quelques conseils, j'espère qu'ils permettront aux plus stressés de relativiser un peu et d'anticiper au mieux.

    A vos commentaires ! 

    ^^


    34 commentaires
  • Suite aux nombreux questionnements sur les épreuves du CAPPEI, je vous joins un document réalisé par Bénédicte Dubois, responsable du pôle éducation inclusive - IFP Nord Pas de Calais. Ce document donne quelques indications sur chaque épreuve, avec ce que la commission attend du candidat pendant l'épreuve et lors de l'entretien.

    Cette commission est composée de 3 ou 4 personnes (voire 5):

    - un IEN de circonscription et / ou ASH

    - un CPC ASH

    - un formateur de l'ESPE

    - un enseignant spécialisé

    La certification du CAPPEI comporte 3 épreuves:

    1) La première épreuve est une séance pédagogique de 45 min avec un groupe d’élèves. Cette séance se réalise dès que le jury arrive, il faut donc que vos rituels soient écourtés de façon à ce que le temps d'observation des 45 min soit le plus rapidement possible car ils vont rester avec vous toute la matinée !

    Cette séance est suivie d'un entretien de 45 min pendant lequel vous expliquerez vos choix de démarches et vous ferez l'analyse de votre séance.

    2) La seconde épreuve est une présentation de 15 min sur votre écrit professionnel. Cet écrit - d'après mon ESPE - doit comporter 25 pages, dont 1/3 d'extraits théoriques (chercheurs, BO, lois, ...), dans lequel nous sommes autorisés à ajouter des annexes (ce qui n'est pas le cas d'après le document de Mme DUBOIS). Ce document a une forme libre, rien n'est arrêté pour le moment... Mais on nous a conseillé d'utiliser la feuille de style de notre ESPE (étant propre à notre établissement, je ne peux vous joindre le document mais sur https://espe.unistra.fr/feuille-de-style-pour-memoire-de-master/ lien vers l'ESPE de Strasbourg pour trouver un exemple de document).

    Lors d'un mail, on nous a écrit ceci:

    Concernant l’épreuve 2, il apparaît difficile de proposer un cadrage, car cela ajouterait des contraintes supplémentaires non prévues dans l’examen. Il y a donc au regard du texte une grande diversité de réponses possibles. Cette diversité s’explique en grande partie par la possibilité de jouer sur des répartitions des attendus de l’épreuve entre l’écrit et l’oral. Cela se traduit par plus ou moins de documents à l’écrit et à l’oral, plus ou moins d’analyse à l’écrit et à l’oral…
     
    Néanmoins, cette épreuve met en avant un processus de formation passant par l’amélioration de la réflexivité et une professionnalisation au métier. Il s’agit de partir d’une analyse des besoins éducatifs des élèves et d’apprentissages précis qui interrogent le candidat.
     Il doit y avoir une réflexion s’appuyant sur un recueil d’observables en classe (des travaux d’élèves, un recueil d’observations qui met en valeur des besoins d’apprentissage) prenant en compte du partenariat avec des parents, des collègues, des partenaires médicosociaux. (documents types : projet de classe, demande d’aide...), exploitant des connaissances et savoirs d’experts (documents types : articles de recherche, ou didactiques…) qui permet de justifier vos choix pédagogiques, didactiques, et les adaptations proposées (document type : projet de classe.).
     
    Il doit aussi y avoir un espace d’incertitudes qui conduit à créer, inventer et expérimenter en permanence des propositions didactiques et pédagogiques nouvelles. L’idéal est de montrer ce cheminement professionnalisant jouant entre les connaissances apprises et les incertitudes liées à l’imprévisibilité qui conduisent à toujours construire ou co-construire de nouvelles réponses à des questions posées par des apprentissages d’élèves et à en analyser l’efficacité.
    Ce lien entre expertise et incertitude se construit dans le temps, ce cheminement (parfois douloureux) doit être l’objet du travail.
     
    Cette épreuve est suivie d'un entretien de 45 min avec le jury afin d'identifier les questions ou difficultés rencontrées dans son activité professionnelle, les analyser et avoir une approche critique des réponses mises en oeuvre.
     
    3) La troisième épreuve est la présentation pendant 20 min d’une action (ou plusieurs) conduite par le candidat témoignant de son rôle de personne-ressource. Cette présentation peut s’effectuer à partir de tout support écrit ou numérique. Elle est suivie par un entretien de 10 minutes.
     
    Concrètement, il faudra compter:
    Epreuve 1: 45 + 45 (avec 20 minutes de pause > prévoir café et gâteaux pour le jury !)
    Epreuve 2: 15 + 45
    Epreuve 3 : 20 + 10,
    soit un temps total de 3 heures avec le jury (d'où l'intérêt de commencer au plus vite !)
     
    Prévoyez des inclusions pour ceux qui sont en ULIS, en fournissant tout ce qu'il faut aux élèves et aux collègues.

    N'hésitez pas si vous avez des questions ! Et bon courage à tous !

    ^^


    15 commentaires
  • Voici quelques documents sur la partie relative au module d'approfondissement:

            Troubles Spécifiques du Langage et des Apprentissages

    Pour certains documents, il y a un numéro qui correspond exactement à la partie de l'annexe du Bulletin officiel n° 7 du 16-02-2017

    Il y a 2 documents mais le premier comportant 26 pages, reprend chaque trouble en le définissant et en donnant des outils et des adaptations.

    Le second document donne quelques indications concernant le numérique.

    ^^


    1 commentaire
  • Voici quelques documents sur la partie relative au module d'approfondissement:

            Coordonner une ULIS

    Pour certains documents, il y a un numéro qui correspond exactement à la partie de l'annexe du Bulletin officiel n° 7 du 16-02-2017

    Peu de documents pour le moment... On a travaillé par ateliers pour lesquels je n'ai pas pris de notes.

    Je suis dans le groupe qui travaille autour de "Coordonner une ULIS", l'autre groupe travaille sur "Enseigner en SEGPA".

    ^^


    9 commentaires
  • Voici quelques documents sur la partie relative au module d'approfondissement:

            Troubles mentaux, psychosociaux et psychiques

    Pour certains documents, il y a un numéro qui correspond exactement à la partie de l'annexe du Bulletin officiel n° 7 du 16-02-2017

    Ces cours ont été faits par ma copine Myriam, merci !

    ^^


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique