• Certains d'entre vous m'envoient de temps en temps des messages afin de savoir ce que je suis devenue depuis le CAPPEI.

    Particularité de mon département peut-être, j'ai proposé ma candidature pour un poste spécifique suite à l'obtention de mon CAPPEI et je suis désormais "Professeur des Ecoles Missionnée Pôle Ressources - Difficultés avec répercussion sur les apprentissages et la vie scolaire".

    Quésaco ?

    C'est un poste ASH à missions spécifiques dont le cadre est posé par la Circulaire n°2017-026 - Annexe 1, relative aux compétences caractéristiques d’un enseignant spécialisé, et la Circulaire n°2014-107, par le paragraphe relatif à la constitution et au rôle du pôle ressource dans la circonscription pour l'aide aux élèves et aux enseignants.

    Je suis enseignante itinérante et j'interviens dans les trois cycles du premier degré pour : 

    • Avoir une fonction de conseil et d'expertise auprès des IEN à propos des élèves présentant des difficultés avec répercussion sur les apprentissages et la vie scolaire;
    • Participer aux réunions du Pôle Ressources de la circonscription dont je dépends;
    • Aider à gérer les situations difficiles en :
      • accompagnant les équipes et mes collègues enseignants en participant à des actions améliorant le climat scolaire (d'une classe, d'une école, ou plus...);
      • réalisant des temps de co-intervention pour observer et proposer des interventions adaptées aux besoins éducatifs particuliers des élèves;
      • proposant des actions en direction d'un élève avec des temps d'intervention en classe;
    • Travailler en partenariat élargi avec les CPC, le RASED et tout autre partenaire institutionnel.

    Pour vous donner une idée, j'ai repris le paragraphe des missions et activités du PEMPR de ma fiche de poste.

    Dans les faits, j'interviens dans les écoles où les enseignants me sollicitent pour une demande particulière à propos du climat scolaire, pour un élève à besoins éducatifs particuliers ou parfois parce qu'ils sont débutants dans le métier et qu'ils ne savent pas à qui s'adresser ou n'osent pas.

    1. Après un temps d'observation, je propose généralement aux enseignants de travailler avec eux en collaboration à l'amélioration du climat scolaire (de classe ou d'école). Différente du RASED, je n'agis pas en "sortant un élève de la classe" mais au cœur de celle-ci et très peu souvent en direction d'un élève uniquement.
    2. Je me construis, au fur et à mesure des interventions, des demandes des collègues et de mes trouvailles sur le net, une "mallette comportement" que je propose de consulter aux enseignants. Après un temps d'échange on regarde et on se met d'accord sur tel ou tel outil par rapport à la situation observée.
    3. J'interviens sur une période donnée (à la demie-journée, journée, sur une semaine, une période ou plus...) et je mets en place les outils choisis, les construit pour l'enseignant et les présente à la classe ou à l'élève concerné. L'enseignant prend ensuite le relais.
    4. Je rédige un "projet" sur lequel je reprends toute ma démarche auprès de la classe et le travail mené avec mon collègue.
    5. Après une période d'essai, je retourne dans l'école afin d'ajuster les outils, de faire le point avec l'enseignant et de voir s'il faut proposer d'autres outils. Il faut se laisser du temps pour que ce qu'on met en place dans la classe fonctionne (ou pas) et ajuster au besoin.

    Voilà ! Vous en savez un peu plus désormais ... La suite de mon blog sera d'ailleurs consacrée aux différents outils que je propose et construis pour les collègues.

    Donc n'hésitez pas là encore à vous servir et à me faire un retour de vos expériences ! Je serai ravie de savoir que j'ai donné des idées au delà de mon département !

    ^^

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique